Le divin dans l’homme

Paradoxe de l’efficacité de la prière (théurgie). Il faut qu’il y ait de Dieu dans l’homme pour que les théurgies (dont la plus fondamentale est l’action libre de l’homme) ne rentrent pas en contradiction avec la souveraineté divine.
Différence entre l’Orient et l’Occident, sensible dès l’adaptation biblique des mythes sumériens: à l’ouest séparation absolue entre l’homme et D., à l’est: Tat tvam asi. Dans le mythe sumérien la boue utilisée pour créer l’homme est mélangée de substance divine, dans le mythe biblique: « image de D. ».
Importance de cette notion « image de D. » pour l’économie occidentale de l’image (cf. Mondzain).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s