Plaute: Les Bacchis, iv 9 (995) (trad.Naudet, 1833)

CHRYS. Iustumst tuos tibi servos tuo arbitratu serviat.
NIC. Hoc age sis nunciam. C. Vbi lubet, recita: aurium operam tibi dico. 995
NIC. Cerae quidem haud parsit neque stilo;
sed quidquid est, pellegere certumst. 996a
‘Pater, ducentos Philippos quaeso Chrysalo
da, si esse salvom vis me aut vitalem tibi.’
malum quidem hercle magnum. CHRYS. Tibi dico. NIC. Quid est?
CHRYS. Non prius salutem scripsit? NIC. Nusquam sentio. 1000
CHRYS. Non dabis, si sapies; verum si das maxume,
ne ille alium gerulum quaerat, si sapiet, sibi:
nam ego non laturus sum, si iubeas maxume.
sat sic suspectus sum, cum careo noxia.
NIC. Ausculta porro, dum hoc quod scriptumst perlego. 1005
CHRYS. Inde a principio iam inpudens epistula est.
NIC. ‘Pudet prodire me ad te in conspectum, pater:
tantum flagitium te scire audivi meum,
quod cum peregrini cubui uxore militis.’
pol haud derides; nam ducentis aureis 1010
Philippis redemi vitam ex flagitio tuam.
CHRYS. Nihil est illorum quin ego illi dixerim.
NIC. ‘Stulte fecisse fateor. sed quaeso, pater,
ne me, in stultitia si deliqui, deseras.
ego animo cupido atque oculis indomitis fui; 1015
persuasumst facere quoius me nunc facti pudet.’
prius te cavisse ergo quam pudere aequom fuit.
CHRYS. Eadem istaec verba dudum illi dixi omnia.
NIC. ‘Quaeso ut sat habeas id, pater, quod Chrysalus
me obiurigavit plurumis verbis malis, 1020
et me meliorem fecit praeceptis suis,
ut te ei habere gratiam aequom sit bonam.’
CHRYS. Estne istuc istic scriptum? NIC. Em specta, tum scies.

Trad.Naudet, 1833:

CHRYSALE.
C’est juste. Ton esclave doit se soumettre à tes volontés.
NICOBULE.
Écoute donc, à la fin.
CHRYSALE.
Commence, quand tu voudras. Mes oreilles sont à ton service.
NICOBULE.
Il n’a pas ménagé le poinçon ni la cire. Quelle longueur ! Mais je veux tout lire : « Mon père, donne, je t’en prie, deux cents Philippes à Chrysale, si tu veux conserver ton fils et le rendre à la vie. »
CHRYSALE.
Mal (87); par Hercule! très mal ; (achevant la phrase de manière que Nicobule ne l’entende pas) pour toi, s’entend.
NICOBULE.
Qu’est-ce ?
CHRYSALE.
A-t-il commencé seulement par te saluer ?
NICOBULE.
Je ne vois pas.
CHRYSALE.
Si tu m’en crois, il n’aura pas ce qu’il demande. Mais, au surplus, si tu le lui donnes, qu’il choisisse un autre messager ; il fera bien : car je ne veux pas l’être; quand tu me le commanderais expressément. Mon innocence a déjà été assez en butte aux soupons.
NICOBULE.
Écoute donc la lecture et ne m’interromps pas.
CHRYSALE.
Le commencement de la lettre est déjà bien peu respectueux.
NICOBULE.
« Je n’ose me montrer devant toi, mon père. Je sais qu’on t’a instruit de mes déportements avec la femme du militaire étranger. » Je le crois. Cela n’est pas plaisant. Tes déportements me coûtent deux, cents Philippes d’or, qu’il a fallu payer pour te sauver de là.
CHRYSALE.
Tu ne dis rien, que je ne lui aie déjà dit.
NICOBULE.
« Je confesse ma faute, mon étourderie. Mais, mon père, si je suis coupable, ne m’abandonne pas. Ma passion a été sans frein, mes yeux sans retenue. J’ai succombé à la séduction. Combien je me repens ! » Il aurait mieux valu ne pas faillir d’abord (88), que de te repentir à présent.
CHRYSALE.
Je lui ai tenu tout-à-fait les mêmes discours il n’y a qu’un moment.
NICOBULE.
«.Je t’en supplie, mon père, qu’il te suffise de tous les reproches que j’ai essuyés de la part de Chrysale. Ses remontrances m’ont fait rentrer en moi-même. Tu dois lui en savoir gré. »
CHRYSALE.
Comment ! il t’écrit cela ?
NICOBULE.
Tiens, lis toi-même, tu le verras.

Une réflexion sur “Plaute: Les Bacchis, iv 9 (995) (trad.Naudet, 1833)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s