F. Flahaut sur Barthes à la Fabrique de l’Histoire

(Emission de mercredi matin )

François Flahaut (à propos du passage sur les fiches cuisine de « Elle » dans les « Mythologies »):

Il y a un jugement de valeur déguisé en description. C’est d’autant plus frappant que dans un autre livre, écrit un peu plus tôt, « Le Degré zéro de l’écriture », Barthes avait pointé justement, et critiqué, cette propension, dans le discours marxiste à passer subrepticement de la description au jugement de valeur. [citation 1] (…) Il considère que c’est typique de l’exercice du pouvoir dans le langage, pouvoir politique, oui, mais on pourrait dire, au fond, est-ce que le pouvoir intellectuel ne s’exerce pas aussi de cette manière? Par exemple « cosmopolitisme » est le nom négatif d' »internationalisme ». (…) On voit que Barthes a bien repéré ce fonctionnement et curieusement ça ne l’empêche pas lui-même de fonctionner de cette manière là.

Plus loin, après citation 2:

Là on rejoint dans le fond l’idéologue du réalisme socialiste, c’est-à-dire que dans un pays où la révolution a triomphé l’art ne peut plus que représenter la réalité…

Pus loin encore, le jansénisme de Barthes (et celui de Bourdieu?):

La démarche de Barthes, et on pourrait dire aussi la démarche de Bourdieu, parce qu’à certains égards cette démarche critique est proche de celle de Bourdieu, elle a toujours un sens…
(…)
C’est finalement la vie sociale dans son ensemble qui est considérée comme un piège, et alors là, je suis obligé de reconnaître un prêche janséniste, c’est du Pascal, c’est-à-dire ce que Pascal appelle le monde, la vie séculière, le divertissement, tout ça, c’est du flanc, c’est faux, ce n’est pas la vraie vie, la vérité est ailleurs, alors là je m’interroge, évidemment, quand la position critique de l’intellectuel le conduit au point de déconsidérer toute vie sociale, ce qui équivaut à laisser entendre que les braves gens, en fait l’ensemble de la population, sauf l’intellectuel en question, sont des gens qui se font avoir et quand ils vivent leur vie sociale, ces braves gens ne se rendent pas compte qu’ils sont dans un piège.

Note: Sur l’exemple donné par FF (1er extrait), il me semble qu’il y a un phénomène de plus: « cosmopolitisme » ne désigne pas, clairement quant à la connotation, plus subtilement quant à la dénotation, tout à fait la même réalité qu' »internationalisme », dans le premier cas banquiers et rastaquouères, dans le second organisations ouvrières et solidarités progressistes. J’avais rencontré ce mécanisme désigné comme « sdoppiamento » dans des études sur la Renaissance italienne: en prise avec une réalité complexe et axiologiquement problématique (l’amour sexuel, par exemple, dans une culture chrétienne), on va la dédoubler en deux « réalités » qui vont recevoir des appréciations axiologiques opposées (Vénus terrestre / Vénus céleste). L’opération peut représenter soit un véritable travail critique d’analyse de la réalité première, soit une simple opération idéologique qui permet de trier l’attribution axiologique non en fonction de la réalité première mais selon des critères socio-politiques, soit le projet de faire advenir une distinction qui n’était pas là auparavant, ou un mélange de ces trois possibilités.

3 réflexions sur “F. Flahaut sur Barthes à la Fabrique de l’Histoire

  1. Tout à fait, il est lamentable qu’une émission comme La Fabrique de l’Histoire puisse inviter des penseurs d’une telle médiocrité.

    J'aime

  2. Fichtre, me dis-je, deux commentaires très sévères (bien qu’absolument inargumentés) à 4 minutes d’intervalle! Quelle réactivité! Et puis je me rends compte que les deux commentaires proviennent de la même adresse IP, ie de la même machine sinon de la même personne. J’aurais pu considérer ces 2 commentaires comme du spam mais je trouve « Tout à fait » très drôle (et encore plus si ce n’est pas la même personne qui a joué la comédie de s’approuver elle-même, j’imagine: « Emilie, tu veux pas venir taper un commentaire ici pour dire que tu es d’accord avec moi? »).
    Sérieusement, Vincent ou Emilie, ne voudriez-vous pas argumenter un peu une conviction que je crois sincère?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s