Nora, Foucault, Sartre, une anecdote

Entretien entre Pierre Nora et Raphaël Enthoven sur France-Culture en mars 2008:

« Il est arrivé dans mon bureau au moment où j’éditais les Mots et les choses, et on avait mis à l’envers le fameux diagramme des savoirs auquel on ne comprenait rien. Il est arrivé, il s’est pris la tête entre les mains et je lui ai dit: « Mais écoutez, de toutes façons, si vous croyez que quelqu’un va le regarder et le lire, à l’endroit ou à l’envers, vous vous trompez. Alors…, je lui avais d’ailleurs raconté à ce propos l’histoire, célèbre depuis, de Sartre, de l’Être et le Néant… (…) 15 ans après la publication de l’ Être et le Néant, il y a un lecteur qui est venu réclamer à cause de la malfaçon de son livre où il manquait un cahier de 16 pages, puisque c’est par 16 pages qu’on fait les cahiers de livres, et on a regardé dans tous les autres, depuis le début il manquait ces seize pages. Personne ne s’en était aperçu, aucun lecteur et Sartre lui-même ne l’avais jamais remarqué. J’ai raconté cette histoire à Foucault et naturellement on riait de choses comme ça. On riait de tout, si j’ose dire, de la vanité du monde, de la sienne en particulier (…) il savait tellement bien ce qu’il faisait, il était tellement machiavélique (…) c’était un stratège à l’état pur. » (9:08)

Lire la suite