Phrasikleia / Jesper Svenbro

Je retrouve dans Phrasikleia de Jesper Svenbro (La Découverte, 1988) des précisions quant à la lecture silencieuse. En particulier les 2 derniers chapitres: "la voix intérieure" et "le lecteur et l'éromène".
Chap. "la voix intérieure", revient sur la discussion Balogh/Knox, en particulier sur les exemples pris au théâtre. Pour Svenbro il apparaît acquis que l'invention de la lecture silencieuse remonte au -5e siècle et qu'elle est liée avec l'invention de la "voix intérieure" de la conscience, celle du démon de Socrate. Voir ses analyses sur nomos.
Chap. "le lecteur et l'éromène", précise dans les conditions grecques ce que Quignard notait pour les Romains. L'acte de lecture, comme acte passif, est mis en parallèle précis avec la position passive dans l'acte pédagogique. (cf. une attestation du rapport sexuel/pédagogique dans un contexte non-grec, dans le Kalam-e-pir).

Pour Svenbro, ce ne sont pas seulement les témoignages directs qui attestent de l'"invention" de la lecture silencieuse, c'est aussi l'apparition de la "voix métaphorique" qui se trouve, à partir du sixième siècle, attribuée à certains documents (statues, inscriptions ou, comme chez Euripide, lettre). Dans les documents plus anciens, la lettre est insuffisante à parler d'elle-même, elle a besoin de la médiation de la voix du lecteur pour devenir parole réellement signifiante, en amont de cette réalisation elle n'est qu'un programme. Il insiste par ailleurs sur le rôle du théâtre dans ce processus (à préciser: "l'écrit et l'acteur sont analogues, interchangeables" – cf hupokrinomai dans la citation infra.). Mutation parallèle de la conception de la vision, opérée à l'intérieur même du travail d'Empédocle d'une conception active à une conception passive. C'est dire que la lecture devient paradigme pour la conception de la vision en général (de même qu'à propos de la "voix intérieure" elle modèle la pratique de la relation langagière en général). (Le passage sur la lecture silencieuse est précédé, chez Manguel, d'un historique des théories de la vision, l'enjeu -passivité/activité de l'acte du lecteur- est dégagé mais pas le lien avec la lecture silencieuse.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s