L’interview du père Fessio par Hugh Hewitt (extr.)

L’interview du père Joseph Fessio, jésuite, élève et ami du Pape, fondateur d’Ignatius Press, éditeur en anglais de Joseph Ratzinger, rend compte d’un rencontre avec le Pape à Castel Gandolfo en septembre 2005, faite dans une série de rencontres entre le théologien puis Pape (voir ci-dessous) dans laquelle on peut inscrire la conférence de Ratisbonne du 12 de ce mois.

On trouve l’intégralité de l’interview, partiellement traduite ici, sur le site Radio Blogger. Les propos du père Fessio ont fait l’objet d’une rétractation partielle citée ci-dessous. On trouve un bon résumé de l’affaire Fessio sur le site www.chiesa.

la thèse proposée par ce savant [Fazlur Rahman, théologien musulman pakistanais, thèse exposée au cours de la rencontre par le père Troll SJ] était que l’Islam peut entrer dans le monde moderne si le Coran est réinterprété en mettant à part la législation spécifique et en retournant aux principes, et en les adaptant alors à notre époque, en particulier avec la dignité que nous assignons aux femmes, laquelle est venue à travers la chrétienté, évidemment. Et immédiatement, le Saint Père, avec son beau calme mais clairement, dit: bien, ceci pose un problème fondamental, parce que, dit-il, dans la tradition islamique, Dieu a donné Sa parole à Mohammed mais c’est une parole éternelle. Ce n’est pas la parole de Mohammed. Elle est telle qu’elle est pour l’éternité. Il n’y a pas de possibilité de l’adapter ou de l’interpréter…

Précisions données ensuite par le père Fessio sur le blogue d’Ignatius Press (extrait):

J’ai fait une sérieuse erreur d’imprécision lorsque j’ai dit que le Coran « ne peut être interprété ou ajusté » et qu’il n’est « pas possible de l’adapter ou de l’interpréter ». Ce n’est certainement pas ce que le Saint Père a dit. Evidemment le Coran peut être et a été interprété et ajusté.

L’affaire Fessio a fait infiniment moins de bruit que le discours de Ratisbonne: il n’y avait pas de discours du Pape en nom propre et la bombe a été promptement désamorcée. On ne peut cependant pas être frappé par l’analogie entre les deux affaires. La lecture de l’ensemble de l’interview donne pas mal d’informations sur le contexte de l’affaire de Ratisbonne, en particulier sur une certaine ambiance intellectuelle autour du cardinal Ratzinger.

Plus d’extraits après le saut…

(Source:Radio Blogger, le 5 janvier 2006)

Sur le choix du nom papal:

[Saint] Benoît [de Nurcie] fut réellement le père de l’Europe après la chute de l’Empire Romain. Ce furent les monastères bénédictains qui se dédièrent entièrement à la méditation, à la prière, au service du Seigneur, lisant Sa parole, la contemplant et Lui offrant le sacrifice approprié. Ce fut cela qui forma en fait la Chrétienté en Europe. Et je pense qu’il [Benoît XVI] espère un renouveau de cet esprit.

Sur l’Islam, l’intolérance et la démographie (JF ne cite pas directement le Pape):

de fait, l’année dernière, 2005, il y a eu plus de musulmans nés en France que de personnes possédant un background français traditionnel. Dans 4 ans, les 4 villes principales des Pays-Bas(…) auront une majorité musulmane. Si nous considérons les données démographiques, qui peuvent changer, mais elles changent lentement, je ne vois aucune autre situation, ou aucun résultat que de devenir comme l’Afrique du nord, vous savez? l’Algérie, le Maroc, la Libye, l’Egypte. Je veux dire, ils étaient tous chrétiens, de florissantes communautés chrétiennes, vous savez, dans l’Eglise primitive. Et à présent vous ne pouvez y professer votre foi. Vous ne pouvez amener une Bible dans certains de ces pays.

Il y a, je pense, 98 pays islamiques dans le monde, et 97 d’entre eux ne connaissent pas la liberté religieuse. (…) Et c’est ce qui est en train d’arriver à l’Europe. Une fois qu’il y a une majorité islamique, elle ne va pas… elle va éliminer la liberté religieuse. Cependant… partant, la civilisation occidentale comme nous la connaissons. Cependant, aux Etats-Unis, nous non plus ne faisons pas d’enfants. Il y a l’avortement. Il y a la contraception. Il y a l’idéal de la famille d’un ou deux enfants. Mais d’où vient notre immigration? D’Equateur, du Mexique, de Cuba, du Guatemala. Et ces gens sont chrétiens. Et donc, je crois sans être… vous savez, sans avoir d’hubris en tant qu’Américain, je crois que les chrétiens aux Etats-Unis sont ceux qui seront en mesure de sauver non seulement la Chrétienté, mais la civilisation occidentale, si nous maintenons notre fidélité aux écritures, notre fidélité à la vie de famille, et notre fidélité à la fertilité et à la fécondité dans le mariage.

Sur l’Islam, la foi, le littéralisme et la paix (JF ne cite pas directement le Pape):

Les musulmans, beaucoup d’entre eux, peut-être la majorité d’entre eux, sont sérieux quant à leur foi. Ils sont pieux. Mais ils ont une religion dont les principes sont basés sur la parole de Dieu, pas dans des paroles humaines mais la parole de Dieu révélée dirtectement à Mohammed, laquelle ne peut être interprétée, ne peut être changée, ne peut être adaptée. Et cette parole [word] est de conquérire le monde, ou de rendre chacun sujet de la seule religion vraie, c’est-à-dire l’Islam. Je veux dire, ce n’est pas une religion d’équilibre ou de paix.

Récit de la rencontre de Castel Gandolfo:

J’étais à Rome, à Castel Gadolfo, en fait, la résidence d’été du Pape, en septembre 2005. Ces anciens étudiants eurent avec lui une réunion, et le sujet de notre réunion était le concept islamique de Dieu, et ses conséquences pour une société laïque [secular].

Les rencontres de Joseph Ratzinger / Benoît XVI avec ses étudiants:

Joseph Ratzinger, comme professeur, était très, très populaire, et avait beaucoup, beaucoup d’étudiants diplômés. Et comme partie du diplôme, vous aviez ces séminaires appelés Hauptseminäre, séminaires majeurs, ou Proseminären, et il y avait 8 ou 10 ou 12 d’entre nous étudiants diplômés avec le cardinal Ratzinger. (…) Et ils étaient si riches, si fructueux, que lorsqu’il devint archevêque de Munich en 1977, les étudiants décidèrent qu’ils essaieraient de continuer de se réunir régulièrement pour discuter de questions théologiques. Et il fut très heureux de le faire. Ainsi, à partir là, chaque année, nous nous sommes réunis le temps d’un week-end, généralement dans un monastère. Nous prions ensemble, nous lisions les Ecritures ensemble, nous confraternisions, nous étudions ensemble, nous mangions ensemble, et avions quelques présentations de savants [scholars] sur un sujet particulier, et nous le discutions. Ces réunions ont toujours été très, très enrichissantes et très belles. Et ainsi, nous avons projeté l’année dernière, en 2004, qu’en 2005, nous discuterions de l’Islam. (…) Lorsqu’il fut élu Pape, nous nous imaginions que ce serait fini. Mais il dit non, non. Il dit: je suis Pape mais je veux conserver mes relations avec mes amis du passé, et je veux continuer cela.

La présentation principale du père Troll fut très intéressante. Il se basa sur un savant musulman pakistanais du nom de Rashan [Fazlur Rahman], qui a été de nombreuses années à l’Université de Chicago, et la position de Rashan [Rahman] était que l’Islam peut entrer en dialogue avec la modernité, mais seulement si il réinterprète radicalement le Coran, et prend la législation particulière du Coran, comme l’ablation de la main si vous êtes un voleur, ou la capacité d’avoir 4 femmes, etc., et prend les pricincipes derrière ces morceaux particuliers de législation et à présent les applique et les modifie pour une nouvelle société où à présent les femmes sont respectées en leur pleine dignité, où la démocratie est importante, où la liberté religieuse est importante, et ainsi de suite. Et si l’Islam fait ça, alors il sera en mesure d’entrer dans un véritable dialogue et de vivre avec les autres religions et d’autres genres de culture.

la thèse proposée par ce savant [Fazlur Rahman, théologien musulman pakistanais, thèse exposée au cours de la rencontre par le père Troll SJ] était que l’Islam peut entrer dans le monde moderne si le Coran est réinterprété en mettant à part la législation spécifique et en retournant aux principes, et en les adaptant alors à notre époque, en particulier avec la dignité que nous assignons aux femmes, laquelle est venue à travers la chrétienté, évidemment. Et immédiatement, le Saint Père, avec son beau calme mais clairement, dit: bien, ceci pose un problème fondamental, parce que, dit-il, dans la tradition islamique, Dieu a donné Sa parole à Mohammed mais c’est une parole éternelle. Ce n’est pas la parole de Mohammed. Elle est telle qu’elle est pour l’éternité. Il n’y a pas de possibilité de l’adapter ou de l’interpréter, alors que dans la christianisme ou dans le judaïsme, la dynamique est tout à fait différent, Dieu a agi à travers Ses créatures. Et ainsi, ce n’est pas seulement la parole de Dieu, c’est la parole d’Isaïe, pas seulement la parole de Dieu, mais la parole de Marc. Il a utilisé Ses créatures humaines, et leur a inspiré de dire Sa parole au monde, et partant par l’établissement d’une Eglise dans laquelle il donna autorité à ses disciples de transmettre la tradition et de l’interpréter, il y a une logique interne à la Bible chrétienne, qui lui permet et requiert d’être adaptée et appliquée à de nouvelles situations.

le christianisme peut s’engager dans la modernité, comme il le fit… comme firent les juifs avec l’Egypte, ou les chrétiens avec la Grèce, parce que nous pouvons prendre ce qui est bon là, et nous pouvons l’élever à travers la révélation du Christ dans la Bible. Mais l’Islam est bloqué. Bloqué par un texte qui ne peut pas être adapté, ou même adéquatement interprété.

HH: Et donc le Pape est pessimiste quant à ce changement, parce qu’il requerrerait une réinterprétation radicale de ce qu’est le Coran?

JF: Oui, ce qui est impossible, parce que c’est contre la véritable nature du Coran, telle qu’elle est comprise par les musulmans.

Une réflexion sur “L’interview du père Fessio par Hugh Hewitt (extr.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s