Ajouts contre jour / Pierre Le Pillouër

Lu chez Denis hier soir le dernier livre de Pierre Le Pillouër, Ajouts contre jour. Je n’avais pas bien aimé son précédent livre, Privatif mais à présent il m’apparaît comme justifié par les réussites de celui-ci.

Deux exemples:

regarder le bleu du ciel sur un écran d’ordinateur
puis
le ciel en vrai plus rose courant
enfin narcisse rebattu
se regarder regardant les deux
pendant
pensant que les deux
cieux
se regardent

dès
qu’on
s’ex
plique
la langue française
des
coupes
verse
goutte
à
goutte
le
gros
trait
du
ploc

(J’ai le plaisir et l’honneur naguère de mettre en ligne sur mon vieux site deux textes de Pierre que je crois toujours inédits: « Genève, je ne veux pas » – dont à chaque fois que je le relis je me dis que Pierre Le Pillouër n’est jamais aussi bon, ou du moins pour moi délectable, que lorsqu’il se laisse aller, malgré ses scrupules, au lyrisme – et son journal roumain.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s