« Make it new », Pound et le passé (Davenport)

Guy Davenport (Persephone’s Ezra in The Geography of the Imagination, p. 151):

Selon l’appréhension spatiale que Pound avait du temps, le passé est ici, maintenant; son invisibilité est notre aveuglement et non son absence. Le 19e siècle a posé toute chose contre l’échelle du temps et découvert que tout comportement à l’intérieur de la progression monolinéaire du temps était évolutif. Le passé était un cimetière, un musée. Ce fut la détermination de Pound que de défaire cette configuration du temps et de l’histoire, de traiter ce qui était devenu un monde de fantômes comme un monde éternellement présent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s