René Daumal: début de l’ascension du Mont Analogue

La nuit se tassait encore autour de nous, au bas des sapins dont les cimes traçaient leur haute écriture sur le ciel déjà de perle ; puis, bas entre les troncs, des rougeurs s’allumèrent, et plusieurs d’entre nous virent s’ouvrir au ciel le bleu lavé des yeux de leurs grand-mères. Peu à peu, la gamme des verts sortait du noir, et parfois un hêtre rafraîchissait de son parfum l’odeur de la résine, et rehaussait celle des champignons. Avec des voix de crécelle, ou de source, ou d’argent, ou de flûte, les oiseaux échangeaient leurs menus propos du matin.

(…)

Il est vrai que pour nous, c’était difficile de ne pas être distrait à chaque minute par l’écureuil bleu, l’hermine aux yeux rouges dressée comme une colonne au milieu d’une clairière d’émeraude éclaboussée d’oronges sanglantes, le troupeau de licornes, que nous avions prises d’abord pour des chamois, qui bondissait sur un contrefort dénudé de l’autre versant, ou le lézard volant qui se jetait, devant nous, d’un arbre à l’autre en claquant des dents.

(Après les chapitres qui décrivent la conception puis la préparation de l’ascension du Mont Analogue, chapitres qui auraient pu être écrits par un Jules Verne piqué par la mouche du fantastique, le chapitre 5 aborde l’ascension proprement dite. Le roman change alors de caractère (quant à son style, à son allure, à son ambiance) mais s’interrompt peu après: nous ne suivrons pas les ascensionnistes au-dessus de leur camp de base.

« I would not speak of the mountain », chante Patti Smith…)

2 réflexions sur “René Daumal: début de l’ascension du Mont Analogue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s